The Astéroïde reference article from the French Wikipedia on 27-Jul-2004
(provided by Fixed Reference: snapshots of Wikipedia from wikipedia.org)

Astéroïde

Support a children's charity online

Astronomie > Système solaire


Un astéroïde est un objet céleste, plus petit qu'une planète, qui fait partie de notre système solaire et n'est pas le satellite d'une planète. On suppose que les astéroïdes sont des restes du disque protoplanétaire, qui ne se sont pas regroupés en planètes pendant sa formation.

Table of contents
1 Observation à l'œil nu des astéroïdes
2 La découverte des premiers astéroïdes
3 Méthodes modernes de détection des astéroïdes
4 Exploration des astéroïdes
5 Les principaux groupements
6 Dénomination
7 Classification
8 Les plus gros astéroïdes
9 Autres astéroïdes notables
10 Liens externes

Observation à l'œil nu des astéroïdes

Quoique l'on ait maintenant réussi à en identifier des dizaines de milliers, les astéroïdes restent presque impossibles à observer à l'œil nu. Ils sont bien trop petits, comparativement aux planètes et donc très peu lumineux. L'astéroïde 4 Vesta en est l'exception, c'est le seul qu'il soit parfois possible d'observer sans appareil optique. Sa luminosité n'étant toutefois pas très grande, il faut savoir où poser le regard !

Un astéroïde ressemble à une étoile qui brille dans le ciel nocturne. Le meilleur moyen pour partir à la chasse aux astéroïdes avec ses jumelles ou son télescope est d'observer le fond étoilé plusieurs nuits d'affilée et de détecter les points lumineux qui se déplacent face au fond stable. Certains catalogues répertorient la position des astéroïdes et il est alors plus facile de pointer le télescope au bon endroit. Alors bonne chance !

La découverte des premiers astéroïdes

L'étude des astéroïdes fut longtemps délaissée par les astronomes. Nous les connaissons depuis maintenant plus de deux cents ans, mais ils étaient considérés comme les rebuts du système solaire. On sait maintenant que les astéroïdes sont une clé importante de la compréhension de la formation du système solaire et c'est pour cette raison que les astronomes montrent un plus grand intérêt envers ces objets.

Le premier astéroïde fut découvert tout à fait par hasard par Giuseppe Piazzi, directeur, à l'époque, de l'observatoire de Palerme, en Sicile. La veille du jour de l'an 1801, ce dernier observait la constellation du Taureau, lorsqu'il aperçut un objet non identifié se déplaçant très lentement sur le fond étoilé. Il suivit le déplacement de cet objet pendant plusieurs nuits. Son collègue, Carl Friedrich Gauss, utilisa les observations de Piazzi pour déterminer la distance exacte de cet objet inconnu depuis la Terre. Ses calculs placèrent l'astre entre les planètes Mars et Jupiter. Piazzi le nomma Cérès, du nom de la déesse grecque qui fait sortir la sève de la terre et qui fait pousser les jeunes pousses au printemps.

Tout cela était très surprenant car auparavant, en 1766, le physicien, astronome et biologiste prussien Johann Daniel Titius avait prédit qu'une planète circulait sur cette orbite ! Comment avait-il pu prédire une telle chose ? En créant la loi de Titius-Bode.

Entre 1802 et 1807, trois autres corps sont découverts : Pallas, Junon et Vesta. Puis les recherches seront abandonnées jusqu'en 1845 avec la découverte de Astrée par Karl L. Hencke. En juillet 1868, 100 astéroïdes sont connus. La 1000ème découverte homologuée a lieu en novembre 1921 (969 Leocadia) et la 10 000ème en octobre 1989 ((21030) 1989 TZ11). En juillet 2004, il y avait 85 117 astéroïdes homologués. En règle générale, l'ordre des dates de découvertes ne correspond pas à l'ordre de numérotation des astéroïdes, car l'octroi d'un numéro dépend de l'établissement d'une orbite fiable.

Méthodes modernes de détection des astéroïdes

Jusqu'en 1998, les astéroïdes étaient découverts à l'aide d'un processus en quatre étapes. Tout d'abord, une région du ciel était photographiée à l'aide d'un télescope à large champ. Des paires de photographies étaient prises, à quelques minutes d'intervalle, typiquement une heure. De multiples paires étaient prises sur une série de jour. Deuxièmement, deux films de la même région sont observés dans un stéréoscope. Tout corps en orbite autour du Soleil aura alors bougé légèrement. Dans le stéréoscope, l'image de ce corps apparaîtra alors comme flottant légèrement sur le fond des étoiles. Troisièmement, une fois qu'un objet se déplaçant a été identifié, sa position était mesurée précisément en utilisant un microscope, la position étant mesurée relativement à celle d'une étoile connue.

Ces trois premières étapes ne constituent pas une découverte d'un astéroïde : l'observateur n'a trouvé qu'une apparition. L'étape finale de la découverte était d'envoyer la position et l'heure de la découverte à Brian G. Marsden du Minor Planet Center qui, à l'aide de programmes informatiques, calcule si cette apparition est reliée à d'autres apparitions sur la même orbite. Si c'est le cas, l'observateur de l'apparition finale est déclaré le découvreur et obtient l'honneur de nommer l'astéroïde. Le nom proposé doit néanmoins être approuvé par l'Union astronomique internationale.

L'apparition reçoit une désignation, constituée de l'année de découverte, d'un code de deux lettres représentant la semaine de découverte, et d'un numéro si plus d'une découverte a eu lieu dans cette semaine (exemple : 1998 FJ74). Lorsque l'orbite d'un astéroïde est confirmée, il reçoit un numéro permanent (exemple : (26308) 1998 SM165), puis, plus tard, un nom (exemple : 1 Cérès). Les premiers astéroïdes sont nommés d'après des personnages de la mythologie gréco-romaine, mais comme ces noms se sont rapidement épuisés, d'autres furent alors utilisés : noms de personnages célèbres ou des épouses du découvreur ou même des personnages de séries télévisées et des desserts favoris. Ces dernières années, le rythme de découverte d'astéroïde est tel que les astéroïdes sans noms sont majoritaires. Quelques groupes d'astéroïdes ont des noms ayant un thème commun. Par exemple, les Centaures sont nommés d'après les Centaures de la mythologie et les Troyens sont nommés d'après les héros de la Guerre de Troie. En juillet 2004, sur 85 117 astéroïdes, le dernier nommé était 78433 Gertrudolf, et le premier astéroïde sans nom était (3360) 1981 VA.

Depuis 1998, la plupart des astéroïdes sont découverts à l'aide de systèmes automatisés qui comprennent des caméras CCD et des ordinateurs reliés directement aux télescopes. Voici quelques-unes des équipes utilisant de tels systèmes :

Le système LINEAR avait découvert, à lui seul, plus de 37 000 astéroïdes en février 2004.

Exploration des astéroïdes

Les premières images rapprochées d'un astéroïde sont l'œuvre de la sonde Galileo envoyée vers 951 Gaspra et 243 Ida en 1991. La sonde NEAR Shoemaker s'est posée sur 433 Éros en 2001.

Les principaux groupements

La ceinture principale

La
ceinture dite principale, entre les orbites de Mars et Jupiter, distante de 2 à 4 unités astronomiques du Soleil, est le principal groupement. L'influence du champ gravitationnel de Jupiter les a empêché de former une planète. Cette influence de Jupiter est également à l'origine des lacunes de Kirkwood qui sont des orbites vidées par le phénomène de résonance orbitale.

Les Troyens

Les astéroïdes Troyens forment le deuxième groupe le plus important.

Ils sont situés sur l'orbite d'une autre planète, aux deux points de Lagrange, L4 et L5.

La quasi-totalité des Troyens apparaissent sur l'orbite de Jupiter bien que n'importe quelle planète puisse, en théorie, en avoir (de savants calculs indiquent cependant que les Troyens saturniens ne sont pas stables à cause de l'influence de Jupiter). On ne connaît que deux Troyens non-joviens : 5261 Eurêka, un troyen de Mars, et 2001 QR322, un troyen de Neptune.

Les astéroïdes géocroiseurs

Les astéroïdes géocroiseurs (Near Earth Asteroids en anglais) sont des astéroïdes dont l'orbite est relativement proche de celle de la Terre. Les Amorss, dont 433 Éros fait partie, les Atenss et les Apolloss en sont les principaux groupes.

Seuls les Atens et les Apollos croisent l'orbite de la Terre et l'intérêt grandissant qu'on leur porte est lié à la crainte de les voir entrer en collision avec celle-ci. Ces croiseurs sont appelés ECA (Earth-Crossing Asteroids en anglais).

La ceinture de Kuiper

Les objets de la ceinture de Kuiper contiennent plus de glace, et ne sont donc pas à proprement parler des astéroïdes. Cette ceinture est la source de près de la moitié des comètes qui sillonnent le cœur du système solaire. Le premier membre découvert est (15760) 1992 QB1 en 1992; on en dénombre aujourd'hui un peu plus de 1000. Les anglais appellent les astéroïdes de ce type des "cubewanos". Certains de ses membres sont à peine plus petits que Pluton ou sa lune Charon. Le plus grand identifié jusqu'à aujourd'hui est 50000 Quaoar qui atteint 1280 km de diamètre, soit plus de la moitié du diamètre de Pluton qui pourrait en perdre son statut de planète et être rattachée à cette classe d'objets.

Les Centaures

Les Centaures sont un groupe d'astéroïdes qui naviguent autour du Soleil entre les orbites des planètes géantes. Le premier qui fut découvert est 2060 Chiron, en 1977. On suppose généralement que ce sont des astéroïdes ou des comètes qui ont été éjectés de leurs propres orbites.

Dénomination

Le Minor Planet Center est chargé de la gestion de la désignation des astéroïdes. Quand l'orbite d'un astéroïde est confirmée, on lui attribue un numéro, puis parfois un nom. Les premiers ont reçu les noms de personnages de la mythologie grecque ou romaine, puis suite à leur épuisement, on en a utilisé d'autres, comme ceux de personnes célèbres, des découvreurs, de leurs femmes...Les Troyens sont nommés d'après les héros de la guerre de Troie et les Centaures d'après les centaures.

Classification

Les astéroïdes sont classés d'après leur spectre optique, qui correspond à la composition de leur surface. Il faut noter, cependant, que certains types sont plus facilement détectables que d'autres. Ainsi, ce n'est pas parce que la proportion d'astéroïdes d'un type donné est plus importante qu'ils sont effectivement plus nombreux.

; type C : 75% des astéroïdes connus sont de ce type. Le "C" signifie carboné. Ces astéroïdes sont très sombres (coefficient d'albédo autour de 0,03) et similaires aux météorites chondrites carbonées. Leur composition chimique est proche de celle du Soleil, excepté pour l'hydrogène, l'hélium et d'autres gaz volatiles. Leur spectre est plutôt bleu et plat.

; type S : 17% des astéroïdes sont de type S, le S correspondant à la silice. Ils sont assez brillants (albédo 0,10-0,22). Ils sont riches en métal (fer, nickel et magnésium principalement). Leur spectre se situe vers le rouge, similaire à celui des météorites sidérolithes.

; type M : Cette classe inclut la plupart du reste des astéroïdes. M signifie métallique. Ils sont faits d'alliage fer-nickel et brillants (albédo 0,10-0,18).

Il y a un certain nombre de types plus rares, nombre qui augmente au gré des nouvelles découvertes :

Les plus gros astéroïdes

Numéro Nom Diamètre (km) Date de découverte Découvreur(s)
  2004 DW ~1600 17 février 2004 Raymond J. Bambery, Steven H. Pravdo, Michael Hicks, Kenneth Lawrence, Daniel MacDonald, Eleanor F. Helin & Robert Thicksten / NEAT
  2003 VB12 (Sedna) 1200-1700 14 novembre 2003 Chadwick (Chad) A. Trujillo & David Rabinowitz
50000 Quaoar 1280 5 juin 2002 Chadwick (Chad) A. Trujillo & Michael (Mike) E. Brown
28978 Ixion 1055 22 mai 2001 Robert L. Millis, Marc W. Buie, Eugene Chiang, James L. Elliot, Susan D. Kern, David E. Trilling, R. Mark Wagner & Lawrence (Larry) H. Wasserman
1 Cérès 946 1er janvier 1801 Giuseppe Piazzi
55565 2002 AW197 724 10 janvier 2002 Chadwick (Chad) A. Trujillo, Michael (Mike) E. Brown, Eleanor F. Helin, Steven H. Pravdo, Kenneth Lawrence & Michael Hicks
55636 2002 TX300 724 15 octobre 2002 Eleanor F. Helin, Steven H. Pravdo, Kenneth Lawrence, Michael Hicks & Robert Thicksten
55637 2002 UX25 631 30 octobre 2002 Anne S. Descour
20000 Varuna 603 28 novembre 2000 Robert S. McMillan
4 Vesta 530 29 mars 1807 Heinrich Wilhelm Matthaus Olbers
2 Pallas 524 28 mars 1802 Heinrich Wilhelm Matthaus Olbers
42301 2001 UR163 479 21 octobre 2001 James L. Elliot, Susan D. Kern & K. E. Washburn
19308 1996 TO66 417 12 octobre 1996 Chadwick (Chad) A. Trujillo, David C. Jewitt & Jane X. Luu
10 Hygée 407 12 avril 1849 Annibale de Gasparis
26375 1999 DE9 380 20 février 1999 Chadwick (Chad) A. Trujillo & Jane X. Luu
38628 Huya 380 10 mars 2000 Ignacio Ferrin
24835 1995 SM55 363 19 septembre 1995 Nichole M. Danzl & Arianna Gleason
19521 Chaos 347 19 novembre 1998 Marc W. Buie
47171 1999 TC36 347 30 septembre 1999 Eric P. Rubenstein, C. R. Smith & Louis-Gregory Strolger
704 Interamnia 333 2 octobre 1910 Vincenzo Cerulli
511 Davida 326 30 mai 1903 Raymond S. Dugan
26181 1996 GQ21 302 12 avril 1996 Nichole M. Danzl, Arianna Gleason / Spacewatch
55638 2002 VE95 288 14 novembre 2002 Chadwick (Chad) A. Trujillo, Michael (Mike) E. Brown, Eleanor F. Helin, Steven H. Pravdo, Kenneth Lawrence, Michael Hicks / NEAT
52 Europe 278 4 février 1858 Hermann Goldschmidt
15874 1996 TL66 275 9 octobre 1996 David C. Jewitt, Jane X. Luu et Jun Chen
48639 1995 TL8 275 15 octobre 1995 Nichole M. Danzl, Arianna Gleason / Spacewatch
15 Eunomie 272 29 juillet 1851 Annibale de Gasparis
3 Junon 267 1er septembre 1804 Karl L. Harding
16 Psyché 264 17 mars 1851 Annibale de Gasparis
7 Iris 262 13 août 1847 John R. Hind
87 Sylvia 260 16 mai 1866 Norman R. Pogson
31 Euphrosyne 248 1er septembre 1854 James Ferguson
65 Cybèle 237 8 mars 1861 Ernst W. Tempel
324 Bamberga 229 25 février 1892 Johann Palisa
26308 1998 SM165 229 16 septembre 1998 Nichole M. Danzl / Spacewatch
35671 1998 SN165 229 15 septembre 1998 Arianna Gleason / Spacewatch
40314 1999 KR16 229 16 mai 1999 Audrey Delsanti, Olivier R. Hainaut
451 Patientia 225 4 décembre 1899 Auguste Charlois
107 Camilla 222 17 novembre 1868 Norman R. Pogson
29 Amphitrite 219 1er mars 1854 Albert Marth
48 Doris 219 19 septembre 1857 Hermann Goldschmidt
423 Diotima 217 7 décembre 1896 Auguste Charlois
532 Herculina 216,5 20 avril 1904 Max Wolf
13 Égérie 215 2 novembre 1850 Annibale de Gasparis
45 Eugénie 214 27 juin 1857 Hermann Goldschmidt
94 Aurora 212 6 septembre 1867 James C. Watson
121 Hermione 209 12 mai 1872 James C. Watson
47932 2000 GN171 209 1er avril 2000 Arianna E. Gleason, Jim V. Scotti, Jeff A. Larsen
88 Thisbé 200 15 juin 1866 Christian H. F. Peters
2060 Chiron 200 18 octobre 1977 Charles T. Kowal

Autres astéroïdes notables

- >
Numéro Nom Diamètre (km) Date de découverte commentaire
243 Ida 56 x 24 x 21 29 septembre 1884 Galileo
  S/1993 (243) 1 Dactyl 1.4 28 août 1993 Ida
253 Mathilde 66 x 48 x 46 12 novembre 1885 Visité par NEAR Shoemaker
433 Éros 13 x 13 x 33 13 août 1898 Visité par NEAR Shoemaker
624 Hektor 105 10 février 1907 Jovien découvert
951 Gaspra 19 x 12 x 11 30 juillet 1916 Galileo
2060 Chiron 200 18 octobre 1977 er Centaure (planétoïde)>Centaure découvert
3753 Cruithne 5 10 octobre 1986 Orbite particulière co-orbitale avec la Terre
4179 Toutatis 4.5 x 2.4 x 1.9 4 janvier 1989 Croisera de près la Terre en 2004
4769 Castalia 1.8 x 0.8 9 août 1989 Premier astéroïde dont on a eu une image
5261 Eurêka   20 juin 1990 point L5)

Liens externes



Le système solaire
Soleil | Mercure | Vénus | Terre | Mars | Ceinture d'astéroïdes | Jupiter | Saturne | Uranus | Neptune | Pluton | Ceinture de Kuiper | Nuage d'Oort
Pour une information globale, consultez l'article système solaire et la liste de ses objets, classés par taille ou par masse.