The Friedrich Hayek reference article from the French Wikipedia on 27-Jul-2004
(provided by Fixed Reference: snapshots of Wikipedia from wikipedia.org)

Friedrich Hayek

Videos show Africa through the eyes of children

Friedrich HayekEnlarge

Friedrich Hayek

Friedrich August von Hayek (8 mai, 1899 - 23 mars, 1992) est un économiste de l'Ecole autrichienne, promoteur du capitalisme contre le socialisme et l'étatisme. D'origine autrichienne, il est nommé en 1931 professeur à l'Université de Londres (London School of Economics) ; il acquiert en 1938 la nationalité britannique. Il deviendra professeur à l'Université de Chicago en 1950.

Table of contents
1 Biographie
2 Œuvres
3 Citations
4

Biographie

Il écrit en 1944 la Route de la servitude, un best-seller encore aujourd'hui. Il s'agit d'une analyse du totalitarisme qui ravage l'Europe des années 1940, à contre-courant du climat particulier de l'époque où de grandes idéologies dominent (nazisme et communisme de l'époque). La thèse centrale est que la socialisation de l'économie et toute intervention de l'État dans le marché débouchent sur la suppression des libertés individuels. Le pouvoir coercitif de l'État transforme toute question économique ou sociale en question politique. Il explique qu'il n'existe pas de différence de nature entre fascisme et stalinisme, socialisme et totalitarisme.

En 1947 il fonde la Société du Mont Pèlerin, une association internationale d'économistes libéraux.

Ses thèses sur le surinvestissement et le rôle du crédit dans le développement des crises économiques s'opposent au keynésianisme : il cherche à montrer comment les politiques keynésiennes d'expansion inflationniste de la masse monétaire ou de vastes programmes de travaux publics produisent sur le long terme à la fois inflation, stagnation économique et chômage (telle la stagflation des années 1970).

Il développe la théorie "autrichienne" des cycles économiques déjà esquissée par Ludwig von Mises : il soutient que les crises économiques sont provoquées par les politiques monétaires expansionnistes des banques centrales et que la seule façon d'en sortir est de laisser jouer les forces du marché. L'économie se trouve comparée dans cette théorie à la nature, son fonctionnement repose alors sur des lois, comme dans les sciences dures. La meilleure solution pour Hayek sera donc de laisser l'économie suivre sa tendance naturelle qui fonctionnne parfaitement seule. Cette théorie des cycles économiques lui vaut le prix Nobel d'économie en 1974.

Il s'oppose aux intellectuels socialistes ou constructivistes, qui croient que l'on peut refaire le monde à partir d'un projet de société théorique. Plus généralement, il combat toutes les idées affirmant qu'il est possible et souhaitable d'agir sur l'économie au nom de l'intérêt général, dont il récuse l'existence. Il cherche à expliquer notamment comment l'intervention étatique dans le marché ne génèrerait qu'inflation, chômage, récession ou dépression.

Comme la plupart des libéraux depuis Tocqueville, Hayek considère que la démocratie est un moyen, et non une fin en soi: « Que dans le monde occidental, le suffrage universel des adultes soit considéré comme le meilleur arrangement, ne prouve pas que ce soit requis par un principe fondamental » (dans Constitution de la liberté). Elle a uniquement l'avantage de permettre l'alternance politique sans violence. Elle se doit cependant d'éviter la démagogie et l'atteinte aux actes individuels qui résulterait d'un débordement inconsidéré de la démocratie hors du champ restreint où elle doit s'appliquer selon Hayek.

Il ajoute que la démocratie couplée à l'étatisme, tend à devenir totalitaire. Il considère que les citoyens des sociétés occidentales ont cessé d'être autonomes en devenant dépendants des bienveillances de l'État.

Œuvres

Citations

Puce alternative pour listes : liens externes  Biographie de Friedrich Hayek
Puce alternative pour listes : liens externes  The Hayek Scholar's Page
Puce alternative pour listes : liens externes  Friedrich Hayek, prix Nobel
Puce alternative pour listes : liens externes  Société du Mont Pèlerin



- accédez d'un seul coup d'œil à toute la série des articles « Économie » de Wikipédia