The Langue arabe reference article from the French Wikipedia on 27-Jul-2004
(provided by Fixed Reference: snapshots of Wikipedia from wikipedia.org)

Langue arabe

Learn about Africa online

Table of contents
1 Introduction
2 Influence de l'arabe
3 Arabe et islam
4 Linguistique
5 Pays de langue arabe
6 Annexes

Introduction

Comme son nom l'indique, la langue arabe (العَرَبِيَّة, ʾal ʿarabiyya) est la langue parlée à l'origine par le peuple arabe. C'est une langue sémitique (comme l'hébreu, l'araméen, l'akkadien ou le syriaque) et flexionnelle. Du fait de l'expansion territoriale au Moyen Âge et par la diffusion du Coran, cette langue s'est répandue dans toute l'Afrique du nord et en Asie mineure.

On fait remonter l'origine de la langue arabe au IIe siècle de notre ère. La tradition orale considère cependant qu'il s'agit d'une langue révélée directement à Ismaël, le fils d'Abraham. Les premières traces de l'écriture arabe, telle qu'on la connaît de nos jours, ne remontent qu'au VIe siècle.

L'arabe se subdivise en nombreuses variétés. Si l'arabe classique (ou arabe littéral) est la langue écrite commune de tous les pays arabophones, la langue parlée (arabe dialectal) diffère selon les pays.

Cet article traite de l'arabe littéral.

Influence de l'arabe

L'arabe a légué une série de mots aux langues occidentales, surtout à l'espagnol. On retrouve ainsi en français, des mots d'origine arabe tel : abricot, alchimie, alcool, algèbre, algorithme, baobab ou zénith.

Des écrivains non musulmans ont écrit en arabe, par exemple le médecin et philosophe juif Maïmonide publiant en langue arabe). Les rois normands de Sicile se piquaient de parler Arabe.

Même si cela s'éloigne du cadre linguistique il est intéressant de rappeler que nous utilisons des chiffres issus de la graphie arabe.

Arabe et islam

La langue de l'islam étant l'arabe, de nombreux mots du domaine religieux sont d'abord apparus en arabe. Ainsi, certains mots religieux n'existent qu'en arabe, ou possèdent un sens beaucoup plus précis en arabe.

Voir: Termes arabes utilisés en Islam

Linguistique

Morphologie

L'arabe, tout comme l'hébreu, est une langue sémitique. Leur morphologie fonctionne sur le principe de radicaux à trois consonnes (le plus souvent). Des voyelles s'y ajoutent pour former les différentes formes des flexions verbale et nominale ainsi que des dérivés, parfois au moyen d'affixes et d'alternances vocaliques (on retrouve là un fonctionnement proche de celui des langues indo-européennes, du moins au départ). Ajouté au caractère flexionnel (et parfois introflexionnel) de la langue, il n'est pas facile de reconnaître rapidement un radical sans bien connaître la grammaire. Les recherches dans le dictionnaire ne sont donc pas facilitées.

Par exemple, sur le radical KTB, « écrire », l'on peut former :

Grammaire

L'arabe possède deux types de phrases : la phrase nominale et la phrase verbale. Dans le premier cas elle se compose d'un sujet et d'un attribut. Elle exprime une constatation ou une définition et le verbe est sous-entendu. L'attribut s'accorde en
genre et en nombre si le sujet est au singulier, au duel et s'il s'agit d'un pluriel relatif aux êtres humains :

En revanche l'attribut prend la marque du féminin singulier s'il s'agit d'un pluriel d'animaux ou de choses inanimées ou encore s'il se rapporte à un nom d'unité ou à un nom collectif.

Les noms

L'arabe a un duel marqué.

La terminaison des noms est déterminée par leur fonction. Il ne s'agit souvent que d'une modification de la dernière voyelle (donc invisible à l'écrit). Exemples

Le possessif est indiqué grâce à un
suffixe .

Verbes

L'arabe possède deux aspects : l'accompli (expression du passé dans laquelle l'action est achevée), qui s'obtient par la suffixation d'éléments pronominaux à la racine du verbe et l'inaccompli, qui exprime le présent, le futur mais aussi toute action passée qui se prolonge au moment de la narration (l'inaccompli possède trois modess qui diffèrent par leurs désinences à certaines personness).

Ainsi, contrairement aux langues indo-européennes (comme le français) qui privilégient la situation sur la flèche du temps, les langues sémitiques privilégient l'état accompli ou non. Cela donne un éclairage nouveau sur les textes bibliques : pour Dieu, une action accomplie peut se situer temporellement dans le futur. De telles choses sont difficiles à rendre dans une langue indo-européenne car si l'on choisit le futur, on perd la notion d'inéluctabilité, et si l'on choisit le passé, on fait un contresens.

On peut aussi mentionner :

Système phonologique

Consulter
phonologie de l'arabe.

Écriture

Consulter l'article Alphabet arabe.

Pays de langue arabe

Langues dérivées de l'arabe

Annexes

Liens internes

Liens externes