The Révolution néolithique reference article from the French Wikipedia on 27-Jul-2004
(provided by Fixed Reference: snapshots of Wikipedia from wikipedia.org)

Révolution néolithique

Get the latest news from Africa

La révolution néolithique est un changement radical de l'humanité, tel qu'elle n'en a connu que quelques-uns dans son histoire : domestication du feu et révolution industrielle.

Elle se caractérise par une série d'inventions et de changements.

Table of contents
1 Progrès techniques
2 Invention de l'agriculture
3 Bouleversements de la société

Progrès techniques

Pierre polie

La taille de la pierre se perfectionne, et le polissage est inventé : il permet d'obtenir des outils plus fins et plus efficaces. Toute une variété de nouveaux outils plus fins sont inventés à cette époque.

Pour plus de détails sur l'outillage et le néolithique dans les différentes régions du monde, voir l'article néolithique.

Âge des métaux

Une autre évolution est l'apparition d'outils en métal, dans une période parfois différenciée sous le nom de chalcolithique. Il ne s'agit au départ que de cuivre utilisé à l'état natif, simplement martelé pour lui donner une forme : à ce stade, on l'utilise plus comme une pierre malléable que comme un métal. Les techniques de transformation du cuivre évolueront par la suite, et l'on passera réellement alors à l'âge du fer.

Invention de la céramique

L'invention de la céramique est une étape majeure de développement des techniques humaines : la céramique (un matériau tiré de la terre cuit) est en effet le premier matériau transformé par l'homme, dont la transformation est irréversible. En effet, on ne peut pas obtenir de nouvelle argile à partir d'une terre cuite, car la structure moléculaire en a été irrémédiablement modifiée, alors que la pierre taillée reste du silex, et que les outils en métal, même des alliages, peuvent à nouveau fournir les métaux qui les constituent.

Elle fut inventée probablement à Jarmo, dans le Kurdistan Irakien, vers 5400 av. J.-C., au même moment qu'en Anatolie.

Invention de l'agriculture

C'est le principal changement de la période, par toute une série de bouleversements qu'il occasionne par la suite. À partir de 8000 av. J.-C., des hommes commencent à semer et à récolter des graines : le choix se fixe rapidement sur quelques céréales accompagnées de légumineuses. Chaque région collecte d'abord des plantes indigènes, puis les sème : mil en Chine et au Sahara, orge et engrain, une variété de blé au Moyen-Orient, Riz en Chine méridionale, plantes à tubercule en Asie du Sud-Est, sorgho au Sahel, etc. Le changement climatique qui intervient à cette période (fin des glaciations) favorise la croissance des plantes, et la réussite de cette stratégie de subsistance. La chasse et la pêche sont cependant encore longtemps utilisées concuremment à la culture et à l'élevage.

À la même période, les animaux commencent à être domestiqués, pour leur viande, mais aussi pour leur force de travail (comme animaux de trait, de bât, de selle) et leurs productions complémentaires : lait, laine, cuir. De la même façon, après différents essais, le choix se porte sur quelques espèces, les plus dociles : mouton possible dès 9000 av. J.-C. au Zagros, cochon vers 6500 av. J.-C. en Anatolie, Europe balkanique, Crimée et Mésopotamie, oiseaux de basse cour, et de façon plus limitée, chèvre et âne. Mais là encore, l'élevage peut se développer dans une société de chasseur-cueilleur : le chien est ainsi domestiqué 10 000 ans av. J.-C. en Europe du Nord-Ouest, le cheval en Ukraine 4000 ans av. J.-C.

Bouleversements de la société

Sédentarisation et apparition des premières villes

La découverte de l'agriculture n'entraine pas toujours la sédentarisation complète, celle-ci ayant même pu précéder l'invention de l'agriculture dans de nombreux cas, lorsque l'environnement apportait une subsistance suffisante tout au long des saisons : bords de rivières ou de lacs, rivages maritimes. L'agriculture impose de se fixer au moins quelques mois, le temps de récolter, au même endroit. Le plus souvent, c'est quelques années, le temps que la terre s'épuise. Il existe ainsi le cas des communautés d'agriculteurs nomades, qui ne restent que le temps d'une récolte sur un territoire donné : il en subsiste encore en Inde et en Amazonie.

Des constructions durables apparaissent avec cette fixation des communautés humaines, en torchis et en pierre, remplaçant les huttes de peaux des chasseurs-cueilleurs.

Quand ces constructions se regroupent, naît alors le village. Quand le village est suffisamment durable et grand, c'est une ville : la première serait Jéricho, il y a 9000 ans, peu de temps avant Jarmo et Khirotikia, à Chypre. L'agglomération de Çatal-Hüyük, en Turquie, est l'exemple le plus éclatant d'une sédentarisation aboutie : ville de 12 hectares, maisons à un étage en briques crues, toits en terrasses, peintures murales, il y a environ 8500 ans.

Apparition des États

La gestion des travaux de la terre faits en commun, celle des réserves de grain, la direction de la guerre contre les voisins dans un monde devenu trop plein, tout ceci conduit à l'apparition d'administrations et d'États.

Changement de la religion et des rapports sociaux

Bien que dans ces domaines, il faille rester extrêmement prudent devant l'absence de sources écrites, et d'autant plus qu'on ignore à peu près tout de la période précédente, il semble que les bouleversements du néolithique se propagent ici aussi.

La territorialité renforcée, qui provoque des guerres et donc accroît le rôle de l'homme, la compréhension des mécanismes de fécondation qui font intervenir le mâle, que ce soit par le labour de la terre, assimilé aux rapports sexuels (par exemple par Hésiode), ou dans un élevage, qui restreint la place de la feminité dans le culte de la fécondité, modifient probablement les religions, provoquant l'apparition de nouvelles divinités. La place de la femme dans la société se voit probablement redéfinie en miroir : son rôle de gardienne du feu devient moins important ; l'importance de la fécondité feminine diminue, au profit de la force masculine : les dieux rois apparaissent, ainsi que les dieux guerriers.