The Sonde Galileo reference article from the French Wikipedia on 27-Jul-2004
(provided by Fixed Reference: snapshots of Wikipedia from wikipedia.org)

Sonde Galileo

Watch child sponsorship videos

Image:Galileo probe deployed (small).jpg
la sonde Galileo lors de son déployement par Atlantis
Galileo fut une sonde spatiale américaine (conçue par la NASA) conçue pour l'étude de la planète Jupiter et de ses lunes, lancée le 18 octobre 1989 à partir de la navette spatiale Atlantis. Elle porte le nom de l'astronome Italien du XVIe siècle Galilée, qui a découvert les quatre lunes les plus visibles de Jupiter, dites lunes Galiléennes.

Elle fit un voyage de 6 ans à la vitesse de 173 770 km/h qui lui permit d'atteindre Jupiter en 1995. Elle réalisa depuis 35 fois l'orbite de Jupiter, beaucoup plus que les 11 prévues à l'origine, parcourant ainsi 4,6 milliards de kilomètres depuis son départ de la Terre.

Elle a permis de prendre 14 000 images, elle a aussi reussi à révéler la présence probable d'un océan d'eau sous la surface gelée d'Europe, un satellite de Jupiter. D'autres sondes sont déjà passées par Jupiter par exemple Explorer I et Explorer II mais Galileo s'y est intéressé de façon beaucoup plus approfondie, ce sera également sa destination finale, où elle s'est désintégrée le 21 septembre 2003 à 19h49 GMT afin d'éviter une contamination d'Europe par des bactéries terrestres. Europe est en effet, un des endroits les plus prometteur pour abriter de la vie extraterrestre.

Résumé de la mission

Le lancement de Galileo a été retardé de manière important suite au gel des vols de navettes après l'accident de Challenger. De nouveaux protocoles de sécurité imposèrent à Galileo d'utiliser un étage de propulsion supérieur de faible puissance, ce qui obligea la sonde à utiliser de plus nombreuses accélérations gravitationnelles pour obtenir une vitesse suffisante afin d'atteindre Jupiter.

Pendant son voyage, Galileo observa de manière rapprochée les astéroïdes 951 Gaspra et 243 Ida, et découvrit une lune de Ida (Dactyl). En 1994, Galileo était parfaitement positionné pour observer les fragments de la comète Shoemaker-Levy 9 s'écraser sur Jupiter.

La mission principale de Galileo était une étude de 2 ans du système jovien. Galileo utilisait une orbite allongée d'environ deux mois, qui lui permettait en voyageant à une distance variable de la planète d'étudier les différentes parties de la magnétosphère. Cette orbite était aussi étudiée pour permettre le survol des plus gros satellites de Jupiter. Une fois la mission principale de Galileo terminée, une mission étendue débuta le 7 décembre 1997. La sonde fit alors une série de survols rapprochés de Europe et de Io deux satellites de la planète.

Pourquoi Jupiter.

Si la planète Jupiter avait été légèrement plus lourde, elle serait devenue un soleil. Et la Terre se trouverait dans un système d'étoiles binaires. Un soleil se lèverait à l'est pendant qu'un autre pourrait se coucher, une bizarrerie cosmique. Jupiter possède pratiquement son propre système solaire. Elle a en effet 61 satellites. Ce qui en fait un système encore plus important que le système de planètes entourant notre soleil. Parmi ces satellites ou lunes, certains sont très intéressants. Io par exemple possède des volcans, d'autres ont des terrains de glace. Qui dit glace dit eau, élément essentiel à la présence de la vie telle que nous la connaissons. Voilà pourquoi il y a intérêt de la part de la communauté scientifique. La sonde est arrivée dans la région de Jupiter en décembre 1995. Elle nous a transmise une multitude de données jusqu'en septembre 2003.