The Théosophie reference article from the French Wikipedia on 27-Jul-2004
(provided by Fixed Reference: snapshots of Wikipedia from wikipedia.org)

Théosophie

Learn about Africa online
Le terme théosophie fait référence à une doctrine qui soutient que toutes les religions sont des projections et tentatives de l'Homme de connaître « le Divin », et que, par voie de conséquence, chaque religion possède une portion de la Vérité.

La Théosophie, en tant que système de croyances moderne organisé, a été développé à partir des écrits d'Helena Petrovna Blavatsky. Avec Henry Steel Olcott, William Quan Judge et d'autres, elle a fondé la Société Théosophique en 1875. Cette organisation spiritualiste s'apparente à d'autres mouvements initiatiques du même ordre, avec lesquels elle a entretenu de nombreux liens jusqu'à aujourd'hui (Franc-Maçonnerie, Rose-Croix, Martinisme).

Il s'agit ici d'une renaissance moderne du principe théosophique (fondé sur un syncrétisme à base des traditions de l'hindouisme et du bouddhisme, que les théosophes affirment reposer sur un « Corps de Vérité » commun à toutes les religions : la Tradition Primordiale). En effet, la théosophie (theosophia - en grec : theos, « divin » et sophia « sagesse ») a été fondée chez des auteurs de l'Antiquité. L'origine du terme vient des philosophes d'Alexandrie, les philalèthes (en grec : phil « qui aime » et aletheia « la vérité »). Le mot théosophie en tant que tel date du IIIe siècle de l'ère chrétienne et fait son apparition avec Ammonios Saccas et ses disciples, qui fondèrent le système théosophique éclectique. La méthode consiste, d'une part, à raisonner en terme d'analogies (on appelait les disciples d'Ammonios Saccas les « analogistes » en raison de leur habitude d'interpréter les légendes, mythes et contes sacrés selon une logique d'analogie et de correspondance) et, d'autre part, à connaître l'expérience du Divin par l'extase spirituelle et l'intuition directe.

Table of contents
1 Bases du corpus théorique de la Théosophie moderne
2 Une brève histoire de la Théosophie

Bases du corpus théorique de la Théosophie moderne

Bien que la construction métaphysique de la Théosophie moderne soit constituée d'un assemblage relativement disparate d'éléments d'origines diverses (la démarche est, en effet, syncrétique), on peut identifier quelques grands axes de développement qui constituent des lignes de repères récurrentes dans la doctrine.

La Conscience est Universelle et Individuelle

Selon ce postulat, la Nature n'opère pas par la chance et le hasard. Chaque événement, passé ou présent, est la cause de lois qui sont une partie du « Paradigme Universel ». Les Théosophes soutiennent que toute chose, consciente ou pas, est « imprégnée » par la Conscience. Ce paradigme a été appelé de façon variée : Dieu, la Loi, le Paradis, le Grand Architecte, l'Evolution, le Sens Existentiel, le Logos.

L'Immortalité de l'Homme

L'hypothèse est faite que tous les êtres humains sont immortels, mais inconscients, pour la plupart, de leur connexion avec « le Divin ».

Réincarnation

A l'image de l'Hindouisme dont la plupart des pensées théosophiques s'inspirent, la Théosophie exprime l'idée que les êtres sont réincarnés à travers de nombreuses vies, dans différentes formes. Cependant, la Théosophie diffère dans sa conception de la réincarnation : elle réfute la croyance qu'une régression soit possible ; ce qui signifie que, dans son corpus, les humains ne peuvent se réincarner à nouveau en animaux ou en plantes.

Karma

Similaire à la pensée hindoue sur l'idée du Karma, la conception spécifique de ce point est la suivante : les « actes mauvais » doivent être remplacés par des « actes de bonté », et ces « actes de bonté » doivent être reliés au « plan » et au « but '» du paradigme divin.

La Fraternité universelle

L'idée soutenue est que, même si seuls les êtres humains possèdent une âme, toutes les choses vivantes sont unies dans un principe de fraternité.

Les Maîtres de Sagesse

Selon les écrits théosophiques, il existerait des êtres humains évolués, parvenus à connaître le « Divin » et à s'affranchir de la condition de l'homme ordinaire. Ces individus, appelés Maîtres de Sagesse et supposés résider pour la plupart en Inde, sont considérés comme détenteurs d'une connaissance profonde et secrète de la Tradition Primordiale, supposée être la base commune de toutes les religions. Les Théosophes affirment que ces êtres sont l'extrêmité d'une chaîne continue de tous les individus entre eux, qui permettrait à la connaissance ésotérique d'être dispensée aux disciples prêts à la recevoir (c'est-à-dire à tout individu s'engageant dans une démarche spiritualiste). C'est de ces Maîtres qu'émanerait notamment l'ouvrage de référence de la doctrine théosophique moderne : La Doctrine Secrète d'Helena Petrovna Blavatsky.

Le Plan Divin

L'hypothèse est posée que la religion, la philosophie, la science, les arts, le commerce, l'industrie, l'humanisme et la philanthropie, entre autres vertus, rapprocheraient les hommes plus près du « Divin ». Ce postulat s'inscrit dans l'argument selon lequel toute démarche humaine pourrait potentiellement permettre à l'individu de s'inscrire dans le but du paradigme divin.

Une brève histoire de la Théosophie

Les Théosophes relient l'origine de la Théosophie aux efforts pour atteindre la divinité qui existent dans toutes les anciennes cultures. Ils soutiennent qu'on peut trouver la démarche théosophique au travers d'une chaîne ininterrompue de transmission d'enseignements en Inde mais qu'elle a existé dans la Grèce antique dans différents écrits comme ceux de Platon (427-347 av. J.-C.), Plotin (204/5-270) et d'autres néoplatoniciens, jusqu'à Jacob Boehme (1575-1624).

L'ésotérisme de la Théosophie moderne, cependant, commence avec Helena Petrovna Blavatsky (1831-1891), plus connue sous l'appellation de Madame Blavatsky. Celle-ci était l'un des fondateurs de la Société Théosophique (fondée en 1875, à New York) avec Henry Stell Olcott, qui était juriste et écrivain, et William Quan Judge. Madame Blavatsky était une aventurière qui a voyagé à travers le monde, et qui s'est installée en Inde où, à nouveau avec Olcott, elle établit le quartier général de la Société Théosophique, près de Chennai. Elle revendiquait de nombeux pouvoirs psychiques et médiumniques, qu'elle incorpora dans la doctrine de la Société Théosophique, au travers des interprétations ésotériques des religions orientales (hindouisme et bouddhisme). Elle affirmait en effet que la connaissance de certains enseignements ésotériques permettait de développer des pouvoirs latents en l'Homme. Ces composantes devinrent les piliers de base du mouvement théosophique.

Bien que la Société Théosophique existe encore aujourd'hui, la Théosophie moderne a évolué au travers de groupements et mouvements divers, tels que l'Anthroposophie de Rudolf Steiner (approche plus chrétienne de la Théosophie) ou l'Ecole Arcane d'Alice Ann Bailey (qui se veut la continuation directe de la doctrine de Mme Blavatsky).