The Uranus (planète) reference article from the French Wikipedia on 27-Jul-2004
(provided by Fixed Reference: snapshots of Wikipedia from wikipedia.org)

Uranus (planète)

See the real Africa

Uranus
Symbole astronomique d'Uranus
[[Image:QT - Uranus.jpg center]]
Caractéristiques orbitales
Rayon moyen ×109 km
19,2 ua
Excentricité 0,047 167 71
Période de révolution sidérale 30 708,1600 d =
84 a 27 d 3,84 h
Période synodique 369,6538 d
Vitesse orbitale moyenne 6,7989 km/s
Inclinaison 0,769 86°
satellites naturels 27
Caracteristiques physiques
Diamètre à l'équateur 51 312 km
Diamètre polaire 50 136 km
Aplatissement 0,022 93
Masse ×1025 kg
Densité moyenne 1,318 g/cm³
Gravité à la surface m/s²
Période de rotation mouvement rétrograde
Inclinaison de l'axe 97,86°
Albédo 0,51
Vitesse de libération 21,3 km/s
Température à la surface
min moy max
K 68 K --- K
Caractéristiques de l'atmosphère
Pression atmosphérique Varie avec la prof.
Dihydrogène 83%
Hélium 15%
Méthane 1,99%
Ammoniac 0,01%
Éthane 0,000 25%
Acétylène 0,000 01%
Monoxyde de carbone
Sulfure d'hydrogène
Traces

Uranus est la septième planète du système solaire, une géante gazeuse et la troisième en taille. Elle fut découverte le 13 mars 1781 par William Herschel. Son nom vient du dieu grec Ouranos.

Table of contents
1 Caractéristiques physiques
2 Lunes d'Uranus
3 Histoire

Caractéristiques physiques

Composition interne

Uranus est une planète géante gazeuse, comme Jupiter, Saturne et Neptune. Même si la composition interne d'Uranus est peu connue, il est certain que sa structure est différente de celle de Jupiter et Saturne. En théorie, elle serait composée d'un noyau solide de silicates et de fer d'environ 7500 km de diamètre, entouré d'un manteau composé de nuages d'hydrogène moléculaire, d'hélium, de méthane et d'ammoniac sur une épaisseur de 10 000 km, puis d'une couche superficielle d'hydrogène et d'hélium liquide, épaisse d'environ 7600 km qui se fond graduellement dans l'atmosphère. À la différence de Jupiter et Saturne, Uranus n'est pas assez massive pour que l'hydrogène existe à l'état liquide autour du noyau.

Cependant, les données recueillies par la sonde Voyager 2 ainsi que certaines expériences de laboratoire remettent en question l'existence d'un noyau solide. Il est possible au contraire que les matériaux soient plus ou moins uniformément distribués à l'intérieur d'Uranus.

Atmosphère

L'atmosphère d'Uranus est composée principalement de dihydrogène (H2) à 85%, d'hélium (He) à 15%, de méthane (CH4) et d'ammoniac (NH3). Cette atmosphère occuperait près de 30% du rayon de la planète, soit 7500 km.

La couleur bleu-vert d'Uranus est due à la présence de méthane dans l'atmosphère, qui absorbe principalement le rouge et l'infra-rouge.

Anneaux planétaires

Uranus possède 11 anneaux principaux. Cinq ont été découverts en 1977 grâce aux observations d'occultations d'étoiles par Uranus. Les six autres furent observés par Voyager 2 entre 1985 et 1986.

Les anneaux d'Uranus sont fins et ont des bords nets ; entre eux s'étend un milieu diffus. Les particules qui les composent ont des dimensions de l'ordre du centimètre et un albédo moyen de 0,15 qui les rend très peu visibles.

Si les 10 premiers anneaux d'Uranus sont fins et circulaires, le dernier, l'anneau ε, est plus excentrique et plus large, de 20 km au point le plus proche de la planète à 98 km au point le plus éloigné. Il est encadré par deux satellites « bergers », Cordélia et Desdémone.

Anneaux d'Uranus
Nom Distance (km) Épaisseur (km)
1986 U 2R 38 000 2
1986 U 6R 41 840 1 à 3
1986 U 5R 42 230 2 à 3
1986 U 4R 42 580 2 à 3
α 44 720 7 à 12
β 45 670 7 à 12
η 47 190 0 à 2
γ 47 630 1 à 4
δ 48 290 3 à 9
1986 U 1R 50 020 1 à 2
ε 51 140 20 à 100

Inclinaison de l'axe

UranusEnlarge

Uranus

À la différence de toutes les autres planètes du système solaire, Uranus est très fortement inclinée sur son axe puisque celui-ci est quasiment parallèle à son plan orbital. Elle roule pour ainsi dire sur son orbite et présente alternativement son pôle nord, puis son pôle sud au Soleil (même si la désignation de nord ou de sud est assez délicate dans ce cas précis).

Aucune théorie n'a à l'heure actuelle réussi à expliquer cette particularité sans faire appel à une collision cataclysmique avec un autre corps.

Champ magnétique

Le champ magnétique d'Uranus est grosso-modo de la même intensité que le champ magnétique terrestre. En revanche, il est incliné de 59° par rapport à son axe de rotation. Il trouve probablement son origine, comme celui de toutes les autres planètes, dans un effet dynamo lié à la rotation rapide des couches internes fluides. Il est possible que cette inclinaison résulte de la combinaison d'un champ magnétique « fossile », résidu de la nébuleuse planétaire à partir de laquelle s'est formé le système solaire, et de l'effet dynamo actuel.

Lunes d'Uranus

Uranus possède au moins 27 satellites naturels. Les deux premiers furent découverts par William Herschel le 13 mars 1787 et nommés Titania et Obéron par son fils, d'après des personnages du « Songe d'une nuit d'été » de William Shakespeare. Deux autres lunes, Ariel et Umbriel, furent découvertes par William Lassell en 1851. Gerard P. Kuiper découvrit Miranda en 1948. Dix autres lunes furent découvertes lors du passage de Voyager 2 en 1986 et une autre, S/1986 U 10, fut découverte treize ans plus tard parmi les photographies reçues. Onze autres lunes ont été identifiées depuis, en utilisant des télescopes terrestres.

Satellites d'Uranus
Nom Diamètre (km) Masse (1016 kg) Rayon orbital moyen (km) Période de révolution (d)
Cordélia 40 4,5 (?) 49 800 0,335
Ophélie 43 5,4 (?) 53 800 0,376
Bianca 51 9,3 (?) 59 200 0,435
Cressida 80 34,3 (?) 61 800 0,464
Desdémone 64 17,8 (?) 62 700 0,474
Juliette 94 55,7 (?) 64 400 0,493
Portia 135 168 (?) 66 100 0,513
Rosalinde 72 25,4 (?) 69 900 0,558
S/2003 U 2* 12 0,12 (?) 74 800 0,618
Bélinda 81 35,7 (?) 75 300 0,624
S/1986 U 10* 80 40,0 (?) 76 416 0,638
Puck 162 289 (?) 86 000 0,762
S/2003 U 1* 16 0,28 (?) 97 734 0,923
Miranda 474 6600 129 900 1,413
Ariel 1159 135 000 190 900 2,520
Umbriel 1169 117 000 266 000 4,144
Titania 1578 352 000 436 300 8,706
Obéron 1523 301 000 583 500 13,46
S/2001 U 3* 12 0,13 (?) 4 276 000 -266,56**
Caliban 98 73 (?) 7 231 000 -579,73**
Stéphano 20 0,60 (?) 8 004 000 -677,37**
Trinculo 10 0,075 (?) 8 578 000 -759,03**
Sycorax 190 540 (?) 12 179 000 -1288,28**
S/2003 U 3* 11 0,10 (?) 14 345 000 1687,01
Prospéro 30 2,1 (?) 16 243 000 -1977,29**
Sétébos 30 2,1 (?) 17 501 000 -2234,77**
S/2001 U 2* 12 0,13 (?) 20 901 000 -2887,21**
* En attente de désignation ** Les périodes de révolution négatives indiquent que l'orbite de la lune est rétrograde.

Histoire

Uranus fut la première planète du système solaire a ne pas avoir été connue dès l'antiquité, car elle est trop lointaine pour pouvoir être facilement vue à l'œil nu, même si elle fut observée à plusieurs occasions, mais toujours confondue avec une étoile (John Flamsteed la catalogua dès 1690 comme 34 Tauri).

William Herschel la découvrit le 13 mars 1787 lors d'une recherche systématique du ciel à l'aide d'un télescope. Il la nomma alors Georgium Sidus (« la planète de George ») en l'honneur de George III, roi du Royaume-Uni. Les astronomes français l'appelèrent simplement Herschel. Le nom « Uranus » fut proposé par l'astronome allemand Johann Elert Bode de façon conforme aux autres planètes, mais il ne devint commun qu'après 1850.

La sonde Voyager 2 est le seul engin spatial jamais envoyé vers Uranus. Elle l'approcha au plus près le 24 janvier 1986.



Le système solaire
Soleil | Mercure | Vénus | Terre | Mars | Ceinture d'astéroïdes | Jupiter | Saturne | Uranus | Neptune | Pluton | Ceinture de Kuiper | Nuage d'Oort
Pour une information globale, consultez l'article système solaire et la liste de ses objets, classés par taille ou par masse.